Ce qu’il faut savoir avant de choisir sa véranda

veranda-rouge-home-produits-liste

Quelles démarches prévoir pour installer une véranda ?

Jusqu’à 40 m2 de surface, vous devrez simplement obtenir une autorisation de travaux, sous réserve que la future surface habitable de la maison ne dépasse pas 170 m2.

En dessous de 170m2, en effet, il faut juste respecter le Plan Local d’Urbanisme de votre ville, soit des règles d’implantation par rapport au voisinage et à votre zone d’habitation.

Au-delà de 170 m2 de surface totale ou si votre véranda excède 40 m2, vous devrez néanmoins déposer un permis de construire (prévoir au moins un mois d’attente) et vous adresser à un architecte.

Notre conseil : en souscrivant une assurance « dommage ouvrage », en cas d’éventuel litige avec votre prestataire, c’est la compagnie d’assurance qui s’occupera de tout.

Quel matériau pour ma véranda ?

D’un point de vue esthétique, il est conseillé d’harmoniser le matériau au style de sa maison, mais vous n’aurez pas forcément le choix des matériaux. La plupart des sites classés ou protégés imposent des vérandas en acier, tandis qu’en montagne, les Architectes des Bâtiments de France conseillent fortement l’utilisation du bois. Avant tout projet, renseignez-vous auprès de votre commune.

L’aluminium reste le matériau phare puisqu’il équipe près de 95 % des vérandas. Il s’agit d’un matériau léger et très résistant, parfaitement adapté à ce type de petites ossatures. Grâce aux techniques de thermolaquage, il permet de proposer une grande multiplicité de formes et de couleurs s’harmonisant ainsi à tous les styles de maisons. Enfin, il se révèle facile à entretenir et esthétique, avec un bon rapport qualité prix.

Si vous aimez le naturel et le côté chaleureux du bois, vous privilégierez des vérandas à ossature et charpente bois :en pin du Nord, Chêne, iroko, épicéa, douglas… assorties d’ouvrants et de coulissants en aluminium. Les vérandas 100 % bois existent aussi, mais sont, plutôt l’oeuvre d’artisans locaux. Le prix de ces vérandas en bois est supérieur à celui des vérandas en aluminium, mais votre véranda présentera des performances accrues en termes d’isolation.

veranda-conseils

Reste enfin, le cachet tout particulier des réalisations en acier ou en fer forgé. Un charme qui a un coût, notamment en raison des nombreux traitements de surface nécessaires pour que ces vérandas résistent au temps qui passe. Fabriquées de façon artisanale par des ferronniers d’art, ces vérandas ne rouillent plus et offrent désormais une résistance mécanique à toute épreuve.

 

Quelle toiture pour ma véranda ?

Partie sensible de la véranda, c’est du toit que s’échappe une grande partie de la chaleur et que c’est aussi la zone la plus exposée au rayonnement du soleil. Elle demande donc une attention particulière. Si vous misez avant tout sur la luminosité, vous pouvez opter pour un toit tout en verre avec un vitrage à isolation renforcée. Pour juger du pouvoir isolant de la véranda, on prend en compte le coefficient Ug (qui indique la quantité de chaleur passant en une heure à travers 1m2 d’un élément de construction). Plus le chiffre est petit (autour de 1 ou de 1,1), meilleure est l’isolation. Pour que cette véranda puits de lumière reste confortable, même en période de forte chaleur, il faudra aussi que le vitrage intègre une fonction contrôle solaire (là encore, plus le pourcentage est petit, meilleure est la protection solaire) ou équiper la véranda de volets ou de stores extérieurs.

Autre possibilité, pour une isolation renforcée, le toit sera composé d’un mix de vitrages et de panneaux pleins (revêtus d’aluminium laqué). Cette solution facilite la gestion des apports solaires tout en conservant une bonne luminosité via les parties vitrées avec aussi une incidence sur la facture : le verre étant plus cher que les panneaux, cette véranda sera moins chère qu’un modèle au toit 100 % verre.

Enfin, depuis les années 2000, on a vu arriver les vérandas à toit plat, qui remportent un vrai succès et donnent un aspect très contemporain à la réalisation. On peut encore gagner en hauteur en ajoutant des dômes vitrés en U ou des puits de lumière.

Les vitrages de façades de ma véranda

En façade, on choisira un double vitrage à isolation thermique renforcée qui laissera davantage passer la lumière. Le vitrage doit aussi être adapté à la région et à l’orientation. Pour optimiser la transmission lumineuse, on peut conseiller l’usage de vitrages dits autonettoyants qui réduisent l’encrassement.

Un chauffage pour utiliser sa véranda toute l’année

Vous pourrez utiliser cette véranda toute l’année à condition de l’avoir équipée d’un chauffage ou d’une climatisation réversible qui permet de la maintenir à bonne température. Du radiateur d’appoint plus gourmand en énergie au radiateur relié au système de la maison ou encore au poêle à bois pour une solution respectueuse de l’environnement, il existe diverses solutions pour chauffer la véranda. La solution la plus économique à l’usage, bien que plus onéreuse à installer, est sans conteste le plancher chauffant à basse température qui s’installe sur la dalle de béton et qui est relié à une pompe à chaleur.